Archives de Catégorie: Paestum

Opération Avalanche Paestum

Le 9 septembre 1943 commence l’invasion de l’Italie continentale par les alliés ;  Nom de code :  Opération Avalanche

les Alliés voulaient prendre le grand port de Naples.  Cependant, la ville était en dehors  de la couverture aérienne américaine.

Les plages au sud de Salerne étaient plus proche, à proximité des principales routes et aérodromes qui  pouvaient être utilisés par les Alliés .SalernoDDayPlans1943

La zone de débarquement est divisée en deux sites, l’une Britanniques et l’autre Américaines.

Malgré un large front de 56 kilomètres, seulement trois divisions vont constituer  la force d’assaut.

Deux divisions  britanniques au nord de la rivière Sele près de Montecorvino et  une division Américains au sud de la rivière à Paestum.

Une petite force composées de Rangers, parachutistes américains ( 82 Ab) et  commandos britanniques allaient débarquer au nord-ouest des plages du débarquement britanniques pour sécuriser les routes côtières menant à Naples.

Paestum

Au sud de la baie, le secteur US est une plaine côtière cultivée parsemée de quelques villages.

Le mont Soprano s’élève à sa gauche, le mont Sottane à sa droite, et  au centre les temples antiques  de Paestum qui allaient devenir un des 2400 hectares de la tête de pont américaine

 

map03

Près de la plage , une tour de guet en pierre de 50 metres, la Torre di Paestum  domine  la région environnante.

p22

Paestum : YelloBeach

la première vague a touché la  plages à 03h30.  Les Allemands ont ouvert le feu sur  les deux bataillons inexpérimentés de la 36e division US .

La 36ème se trouve très vite bloquée sur la plage par un champs de mine.

Pour conserver l’effet de surprise , l’état major  a délibérément choisi de renoncer à un bombardement naval préliminaire, pensant que les tirs  attireraient inutilement les  renforts allemands à Salerne.

Panzers allemands, mitrailleuses et mortiers allaient faire des ravages contre l’infanterie américaine légèrement armés . Toutes tentatives pour attaquer l’ennemi allait se solder par un échec .

 

dob-15

Avec l’aube, le feu allemand s’intensifie. Les mitrailleurs positionnés à l’intérieur  de la Torre di Paestum  commence à balayer la plage.  Les balles coupent  l’herbe  au-dessus de leurs têtes.

Soldats et marins ne pouvaient courber l’échine dans leurs tranchées peu profondes.

L’ordre est transmis aux éléments présents sur la plage de fixer les baïonnettes en prévision d’une contre attaque de l’infanterie allemande.

Cependant, conscient de l’étendue de leurs champs de mines, les Allemands ont préféré marteler leurs adversaires avec des tirs d’artillerie.   La dixième armée allemande avait anticipée   le débarquements alliés en plaçant son artillerie  dans les collines escarpées surplombant la tête de pont.

Des dizaines de bateaux ont été incapables d’accoster  sous ce  feu nourri.  Ceux qui y parvenaient,   trouvaient trop peu d’hommes pour décharger leurs cargaisons . L’équipage  débarrasse simplement  de  leurs chargements sur la plage.

En conséquence, des piles de fournitures s’accumulaient au bord de l’eau et pris par le ressac empêchaient  d’autres bateaux d’atteindre le rivage.

La Luftwaffe fait son apparition . Des  bombes sont larguées le long de la plage, et un LST reçoit un coup direct .

Comme si cela ne suffisait pas, les canonniers à bord des navires de débarquement , visant  les avions allemand   volant à basse altitude, tiraient vers la plage.

Sur Blue Beach, il n’y avait plus aucun mouvement.

Pendant ce temps , un feu de plus en plus lourd  frappait la plage de Yellow Beach .

Obus de mortier et Artillerie pilonnaient  les péniches de débarquement le long du littoral et sur l’eau .

Un ou deux tanks étaient arrivés près de la Torre di Paestum et renforçant la puissance de feu des défenseurs .

Vers 10 heures , dans un effort pour renforcer les hommes à terre , une vague de neuf chalands  approchait de Yellow Beach .

Le Feu allemand les  force à rebrousser chemin, mais un LCM Britannique   reçoit un coup direct .
Artillerie et blindés incapable de débarquer,  les hommes sur les plages étaient dépend  de l’artillerie navale des navires croisant au large.

Malheureusement , un certain nombre de radios avait été perdu  ou était en panne,  rendant la liaison avec la task force inefficace.

 

Navigant à proximité des côtes, un navire britannique a projeté un écran de fumée dans la zone Torre di Paestum, permettant aux hommes  de prendre d’assaut le centre de résistance.

Ils neutralisèrent les chars et mitrailleuses autour de la tour  en faisant six prisonniers dans l’action.

En milieu d’après midi, la plupart des canons allemands et les chars le long du rivage étaient silencieux et les attaques aériennes sur les plages avaient diminué.

Couvrant un secteur excessivement long ,  Salerno est rapidement devenu un piège mortel qui allait mener l’état major quelques jours plus tard à envisager l’évacuation de la tête de pont.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Paestum